évaluations préformatives

 

La Direction déléguée Île-de-France Nord Picardie déploie actuellement des évaluations pré-formatives pour ses soudeurs et tuyauteurs. Développée par l’École des métiers, l’évaluation pré-formative permet de cartographier les compétences internes et d’optimiser les formations indispensables à leur maintien ou leur développement. Ce dispositif détecte parmi ses soudeurs et tuyauteurs, ceux qui auraient un attrait pour le secteur stratégique agro-pharma-cosmétique.

 

« Nous avons besoin d’optimiser ces compétences sur l’ensemble de l’industrie, confirme Anicet Decodin, RRH île-de-France Nord Picardie. Nous souhaitons également repérer les personnes qui pourraient nous permettre de nous renforcer sur le marché agro-pharma-cosmétique, où les exigences des clients sont spécifiques, avec notamment des soudures beaucoup plus fines et des sections beaucoup plus petites. »

 

Une démarche en 4 étapes

 

Inaugurée en fin d’année dernière dans les Hauts-de-France, la démarche se déroule en 4 étapes : évaluation théorique, évaluation pratique, élaboration d’une cartographie des compétences et mise en perspective d’un parcours de formation sur mesure.

Pendant la phase théorique, les salariés répondent à un ensemble de 180 questions, dont une partie est centrée sur l’activité agro-pharmacosmétique. Ces sessions d’une durée de 3 heures regroupent six à douze personnes et peuvent être organisées à l’École des Métiers ou en agence. Au cours de la phase pratique, les compétences sont mises en situation. Les sessions de 4 à 6 heures regroupent quatre
personnes en atelier. À l’issue, en fonction du positionnement précis de chaque salarié au sein d’une population (soudeurs/tuyauteurs, chefs d’équipe, opérationnels) ou d’un module spécifique (agro-phamacosmétique ou général), un plan de formation sur mesure, personnalisé ou collectif, peut être
élaboré.

 

Des bénéfices en interne et vis-à-vis des clients

 

Début mars, le questionnaire soudeur était en cours d’élaboration, mais une première promotion de douze tuyauteurs et chefs d’équipe a d’ores et déjà été évaluée, à Somain. Le dispositif qui pourrait concerner une quarantaine de personnes intervenant dans l’activité agro-pharmacosmétique est actuellement en phase d’extension à d’autres Directions déléguées. L’objectif : avoir réalisé toutes les évaluations d’ici fin 2022. Notre pôle industrie disposera alors d’une cartographie complète de ses compétences soudage et tuyauterie. « Les bénéfices de la démarche sont importants en interne pour anticiper nos besoins en formation technique, pour adapter les compétences et repositionner les salariés en fin de contrat. Ils le sont aussi vis-à-vis des clients que nous pouvons ainsi assurer de notre niveau de maîtrise technique et de notre capacité d’ouverture sur d’autres secteurs », insiste Quentin Brabant, en charge de ce programme à l’École des Métiers. L’évaluation dans les métiers de l’agro-pharma n’est qu’une première étape. L’objectif est d’étendre cette démarche à l’ensemble de nos profils tuyauteurs et soudeurs tous secteurs d’activité confondus, afin d’avoir accès une matrice de compétences à l’échelle du pôle.