1 Modification de la section presse à la Papeterie des Vosges, à Laval-sur-Vologne

 

Dans l’Est de la France, ENDEL a été sollicité en raison de son expérience et de son expertise pour intervenir sur les améliorations majeures de machines à papier chez deux industriels de la papeterie.

 

Les équipes de Corest sont réputées pour leur savoir-faire dans le secteur de la papeterie. Un savoir-faire qui va au-delà de la maintenance technique ! À l’été 2021, elles ont en effet été sollicitées pour intervenir sur la modification des machines à papier, élément clé de la ligne de production. La machine à papier est la machine-outil qui transforme la pâte à papier en feuilles calibrées (en largeur, en épaisseur, en qualité), en opérant successivement le pressage, le séchage et l’enroulage sur bobines. « Nous avons des équipes spécialisées dans l’industrie papetière, qui interviennent en maintenance chez une quinzaine de clients dans la région. Des modifications comme celles que nous avons fait cet été sont plus rares car elles représentent d’importants investissements de la part des industriels. Généralement dans le cadre de l’évolution de leur stratégie. Elles nécessitent des arrêts de production de deux à trois semaines pour le démontage des anciens équipements, le montage des nouvelles machines et leur réglage, au quart de millimètre ! », explique Geoffroy OLRY, Responsable d’Activité chez ENDEL.

 

Adapter les machines aux nouveaux besoins des industriels

 

Chez Papeterie des Vosges (PDV), qui produit un papier très fin type notices de médicament, c’est la section presse (sorte de laminoir qui donne son épaisseur à la feuille) qui a été remplacée. L’objectif étant de pouvoir fabriquer une nouvelle qualité de papier. « Nous avons travaillé en direct avec le fabricant allemand pour gérer l’interface avec les équipements existants. »

 

Chez Papeterie de Mandeure (PDM), qui fabrique des cartes 100% cellulose sans bois, les modifications étaient encore plus complexes. Dans cadre de l’extension de l’usine et du développement d’un nouveau produit, il s’agissait de décaler la sortie de ligne d’une quinzaine de mètres. L’espace ainsi libéré a permis d’insérer une portion de ligne de séchage supplémentaire, incluant cinq nouveaux rouleaux sécheurs, les tendeurs et autres mécanismes d’entrainement. « C’est à la lunette de géomètre que ces machines de plusieurs tonnes et de 6 m de haut sont positionnées. Le réglage doit être fait avec une extrême précision sur toute la hauteur. »

 

2

Réglage de la nouvelle ligne de séchage à la Papeterie de Mandeure, dans le Doubs