Radlive

 

Experte en prévention des risques au sein du secteur du nucléaire, CERAP Prévention, filiale d’ENDEL, annonce avoir reçu une subvention dans le cadre du plan d’investissement France Relance. Celle-ci va permettre aux équipes de finaliser le développement d’une toute nouvelle technologie visant à cartographier en temps réel l’exposition radiologique de chacune des personnes présentes sur une zone à risque. Cette innovation ouvre des perspectives importantes au service de la sécurité des équipes de maintenance et de démantèlement intervenant sur l’ensemble du parc nucléaire français.

 

 

Cartographie et suivi en direct de la situation radiologique

 

A l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen d’informer instantanément les équipes de la dosimétrie reçue en cas d’événements radiologiques : léger déplacement d’un équipement de protection, rupture d'une tuyauterie dans le cadre d’un démantèlement, etc. Les cartographies réalisées avant une intervention sont figées et les balises de surveillance agissent dans un périmètre limité du chantier.

Pour répondre à cette problématique généralisée sur le parc nucléaire français et renforcer toujours plus la sécurité des personnes, les équipes de CERAP Prévention développent une solution de maîtrise du risque radiologique à distance, en direct et en continu. Mettant en œuvre un dispositif de mesure de débits de dose géolocalisés, embarqué sur chacun des intervenants, le projet RadLive génèrera en temps réel une cartographie radiologique du chantier et permettra de suivre la dosimétrie individuelle et collective depuis un poste de contrôle situé à l’extérieur du chantier.

L’objectif du système RadLive est ainsi d’optimiser la sécurité des intervenants d’un chantier nucléaire selon le principe en vigueur ALARA : « As Low As Reasonably Achievable », autrement dit « aussi basse que raisonnablement possible ».

 

Un dispositif simple et individualisé complété par une solution robotisée

 

Concrètement, chaque technicien sera muni d’un harnais équipé de capteurs et d’une caméra 3D située dans le dos, reliés au poste de contrôle. Pesant moins de 500 g afin de ne pas gêner la fluidité des interventions, ce dispositif permettra de collecter les données et de construire la cartographie sur la base des informations reçues de tous les intervenants sur le chantier. Le poste de contrôle pourra ainsi renvoyer des consignes individuelles via une application installée sur un terminal connecté. Les tâches de chacun pourront ainsi être réorganisées pour optimiser la dosimétrie collective.

La subvention attribuée dans le cadre du plan France Relance permet également aux équipes de CERAP Prévention de poursuivre le développement d’un robot inédit muni de capteurs. Celui-ci complétera la cartographie en pénétrant dans les recoins de certains chantiers, inaccessibles à l’être humain.

« Nous sommes fiers d’être lauréats du plan France Relance : c’est une reconnaissance de la capacité d’innovation de nos équipes. Nous œuvrons en effet au service de l’optimisation de la sécurité sur les chantiers à haut risque où de nombreuses équipes interviennent chaque jour », déclare Daniel Asselot, Directeur Général Délégué de CERAP Prévention. « Cela nous encourage à poursuivre le développement de cette solution qui consolide la surveillance des chantiers nucléaires et contribue à optimiser les conditions d’intervention sur le parc français. »

ALTRAD ENDEL - CERAP PREVENTION - Communiqué de Presse - 26042022 - FR