Pour pérenniser l’unité de valorisation des déchets de Villefranche-sur-Saône exploitée par Dalkia Wastenergy, les ateliers ENDEL d’Étoile-sur-Rhône ont reconstruit les deux chaudières d’incinération.

 

Rénover les chaudières d’une usine d’incinération, c’est en réalité reconstruire intégralement les corps de chauffe… La réfection de celles du site de Villefranche-sur-Saône, qui datait de 2000, a constitué l’un des plus gros contrats des cinq dernières années pour l’atelier d’Étoile-sur-Rhône, spécialisé en thermique. Il faut dire qu’avec leur volume de 30 000 litres, elles brûlent 21 tonnes de déchet par heure.

 

L’appel d’offres lancé par Dalkia avait été remporté début 2020. Le premier arrêt avait été programmé en octobre 2020, le second en octobre 2021. « Entre temps, nous avons fabriqué toutes les parois extérieures, soit environ 550 m2 de panneaux tubulaires par chaudière. Elles ont été recouvertes d’Inconel®, un superalliage qui permet d’allonger la durée de vie des matériaux », explique Kevin Cugnet, responsable d’affaires de l’activité thermique.

Le montage des parois, voûtes, vaporisateurs et surchauffeurs a été réalisé dans l’usine, au cours d’arrêts programmés de 23 jours. Des chantiers hors norme qui nécessitent de déposer la toiture de l’usine pour effectuer toutes les opérations de levage nécessaires au démontage et au remontage des éléments.